Retour à la liste des actualités

Inès Boulant, la force de la jeunesse
Le 03 février

Article du journal l' Union, par Gauthier Hénon

Elle n’a que vingt ans mais maîtrise déjà parfaitement us et coutumes de la politique. Ton posé et propos argumentés donnent l’impression qu’Inès Boulant fait ça depuis des années.

Une assurance qui lui a permis de prendre place sur la liste de Benoist Apparu pour les élections municipales.

« Je me suis intéressée à la politique lors des présidentielles de 2007. J’étais au collège. J’aimais la pugnacité de Nicolas Sarkozy. J’ai pris ma carte à l’UMP dès mes seize ans », dévoile-t-elle.

Vers une carrière d’avocat en droit public des affaires

« Savoir qu’un des ministres du président de la République était adjoint au maire de Châlons, ce n’est pas rien, poursuit-elle. J’ai rencontré une première fois Benoist Apparu lors de la foire de Châlons. Je lui ai tout simplement demandé s’il était possible de faire un stage à ses côtés à l’assemblée nationale. Il a accepté. »

Une aubaine pour celle qui se verrait bien la robe d’un avocat en droit public des affaires. « J’ai commencé mes études à Lyon mais c’était trop loin de ma ville. J’ai choisi Paris pour me rapprocher », ajoute celle qui est en troisième année à la Sorbonne. En droit, évidemment.

Inès profite de son stage pour parler à Benoist Apparu de son envie d’agir pour Châlons. « Je suis très attachée à ma ville. Je veux m’impliquer dans la vie de cette dernière », appuie-t-elle.

« Ce n’est pas un clin d’œil car je suis éligible »

Une force de conviction qui plaît au candidat UMP. « En disant cela, je pensais à un engagement militant mais Benoist Apparu m’a proposé d’être sur sa liste. Et ce n’est pas un clin d’œil car je suis en position éligible », assure-t-elle. À la 24e place de « J’aime Châlons, génération 2014 » pour être précis.

Pour autant, la plus jeune colistière n’en retire aucune fierté. Pour le moment. « Rien n’est fait. Nous n’avons pas encore été choisis par les électeurs. Mais je suis heureuse que Benoist Apparu m’ait fait confiance », lance-t-elle.

Un candidat qu’elle défend avec conviction. Forcément : « Au-delà de sa compétence et de son évidente expérience, il est le seul à proposer des projets concrets et surtout finançables. »

Et elle compte bien y prendre part à ces projets : « Jeunesse ne rime pas avec incompétence. Je n’ai pas les idées formatées et je serai force de propositions. Benoist Apparu a voulu inclure la jeunesse à sa liste. Je souligne cette volonté. Nous sommes déjà prêts à travailler. »

Benoist Apparu - candidats aux elections municipales de chalons